À propos de « Qwick » Lee


Depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de devenir pilote de moto pro. Aussi, à 15 ans, j’ai eu mon premier cross, une Honda CRF 450 R. Au même âge, je me suis inscrit à une formation professionnelle en conduite de motocycle. J’ai ainsi alternée école et formation jusqu’à obtenir mon Bac Pro puis je me suis tournée sur les formations permettant d’approfondir mes compétences et ainsi d’évoluer dans le métier de pilote. Vers 18 ans, j’ai commencé à participer à des courses et des compétitions. Après avoir pratiqué pendant des années, je n’ai pas eu trop de mal à faire reconnaitre mes talents et intégrer la Fédération française de Motocyclisme après mon BEES en poche. Devenir un pilote professionnel n’est pas une chose aisée en France, les exigences sont élevées et il y a très peu de places pour déboucher dans le métier sans les bons contacts. Heureusement, avec de la persévérance et beaucoup d’entrainement, je suis arrivé à un stade où je peux me targuer d’avoir réussi à me faire un nom dans le secteur.

Le métier de pilote pro n’est pas de tout repos. Entre les entrainements jusqu’à pas d’heure, le stress des compétitions, les déplacements fréquents et la pression que l’on subit au quotidien, il est important d’avoir un bon self-control et une bonne gestion du stress. Il faut également avoir une excellente concentration, de bons réflexes et une bonne connaissance du Code de la route et des règles de sécurité. Pour ma part, j’ai envisagé pendant un temps de devenir cascadeur, mais la passion des circuits m’a rattrapé et depuis, je sillonne les routes entre deux compétitions. Vivre de sa passion est le meilleur métier au monde, encore faut-il bien maîtriser son domaine d’activité. Dans mon cas, il est important de connaitre les techniques de pilotage de haut niveau. Comme j’ai toujours aimé le sport et la compétition, je n’ai pas été trop dépaysé. On me demande toujours quelles sont les qualités que doit avoir un bon pilote moto et je réponds toujours qu’il doit être passionné par ce qu’il fait, avoir de la rigueur et la témérité, mais aussi aimer l’adrénaline, la vitesse et les sensations fortes que promet la course. Sportif dans l’âme et aventurier sur les bords, le pilote n’hésite pas à dépasser ses limites et à braver le danger pour arriver à la première place. Avec le temps, j’espère participer à des compétitions à l’international comme le Motocross des nations (MXDN).

Mes succès


J’ai à mon actif quelques courses dont l’Ultimate Cup - Coupe de France d'Endurance, organisée sur le circuit de Nevers Magny où j’ai fini à une bonne place avec mon Yamaha YZ450F. J’ai également eu la chance d’être retenu par la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) pour participer au Championnat du monde de motocross en 2014, mais malheureusement, je n’ai pas été qualifié pour la dernière manche. Plus jeune, j’ai participé à de nombreuses courses de moto régionales, ce qui m’a d’ailleurs permis d’affiner mes techniques de pilotage. Récemment, j’ai participé au Championnat de France Superbike et au championnat de motocross ligue pays de la Loire, organisé sur le terrain de la planche mallet à Chavagnes les eaux. Parmi mes dernières participations, je citerais l’épreuve du Championnat de France de Supermotard, gagné avec mon Honda CRF 125 F et l’épreuve du Championnat de France Supermotard Prestige, organisé dans l’Alpe de Huez.

Je participe régulièrement à des concours de freestyle et depuis ces trois dernières années, je participe au Championnat du Monde Superbike FIM et avec l’acquisition de mon dernier KX250F. Avec quatre motos en garage, je suis content de dire que chacun de mes bébés a déjà de belles années d’expérience derrières elles et je ne compte pas m’arrêter là. Ma prochaine acquisition sera la Honda CRF 2017 et j’espère bien participer un jour au championnat AMA de motocross.

Mes équipements


J’ai quatre motos, dont deux Honda (CRF 450R, CRF 125F), une Kawasaki KX250F une Yamaha YZ 450F. Du côté des équipements de protection, j’ai six casques dont trois intégral homologués, deux modulaires et un casque jet dont je ne me sers uniquement que lorsque je suis en ville. Sur la piste et pendant les figures freestyle, j’associe mes casques à une Neck Brace System (une Minerve) et une lunette-masque équipée de roll-off pour renforcer la sécurité. De cette manière, mon cou, mes épaules et mon menton sont plus soutenus en cas de mauvaise chute. Je porte également un gilet avec une coque dorsale et pectorale et une protection supplémentaire au niveau de la ceinture pour protéger la colonne vertébrale. Comme on n’est jamais trop protégé, le gilet de protection est indispensable qui vient protéger le buste, les épaules, les coudes et le dos. À associer à un blouson pour moto à la coupe ample et aérée pour relever le confort sans pour été léser la sécurité.

Pour le bas, les pantalons rembourrés sont indispensables, car ils absorbent les chocs. Personnellement, je ne mise que sur les modèles renforcés aux genoux et crées dans des matériaux imperméables et légers pour qu’il ne me gêne pas dans mes mouvements tout en m’assurant un maximum de sécurité. L’idéal serait que les genouillères intégrées dans le pantalon soient amovibles, les miens sont en carbone, un matériau de choix qui élimine les risques de brûlures ou d’éraflures en cas de chute. Les bottes rigides viennent compléter la panoplie du parfait motard. À choisir montantes et avec des scratchs au lieu des lacets, car ces derniers peuvent se prendre dans les éléments de la moto. En cas de chute, les bottes de moto viennent maintenir la cheville, ce qui évite sa fracture. Enfin, les gants viennent assurer une protection aux doigts et réduire les risques de brûlures en cas de chute. À choisir dans du cuir et recouverte d’une matière aggripante pour allier confort et protection. Les lunettes quant à elles, sont additionnelles, je n’en porte que lorsque je cours sur des terrains en terre battue pour réduire les risques de projections dans les yeux. Pour les courses sur circuits en asphalte, je m’en remets aux masques classiques et à la visière de mon casque intégral qui est réellement efficace. Même si l’on retrouve actuellement une large gamme d’accessoires dédiés sur le marché, le choix doit s’axer sur certains critères tels que la performance, la sécurité et bien sûr, le confort. En effet, la protection est la base et le choix doit aller au-delà de la simple esthétique !

CONTACT


Contactez moi si vous souhaitez plus d'infos sur ma carrière.

Message envoyé. Merci !

Qwicklee

Tous droits réservés